07 décembre 2009

Futile is beautiful - se fringuer pour pas cher à Pékin

Avant que je ne parte, je ne sais combien de personnes m'ont dit "ah ben tu vas pouvoir te lâcher et acheter des tonnes de fringues pas chères en Chine! ça va être la fête pour toi!!" (non, je ne suis pas du tout déprimée par le fait qu'on me prenne pour une fille totalement futile, pas du tout.)
J'avais personnellement quelques doutes, mais en même temps de grands espoirs, que voulez vous, on ne se refait pas... Je peux désormais vous révéler la vérité vraie sur ce sujet qui, j'en suis certaine, vous préoccupe au plus haut point, mais je suis, hélas, au regret de devoir anéantir vos espoirs les plus fous: ne comptez pas remonter votre garde robe en venant à Pékin.
Les grandes marques internationales haut de gamme (Gucci, Hermes, etc...) ou milieu de gamme (Zara, Mango...) sont toutes présentes ici, mais aussi chères, quand ce n'est pas plus, qu'en France.
Ces marques bénéficient d'une excellente image, et il y a à Pékin assez de gens thunés pour les acheter au prix fort, elles n'ont donc aucune raison de brader leurs produits.
Les marques locales milieu de gamme (Ebase, Ochirly, Only... en même temps vu que vous les connaissez pas on s'en tape un peu des noms, hein?) ne sont pas vraiment moins chères, à qualité égale, que les marques milieu de gamme internationales. Et pour faire monter leur réputation, elles n'ont elles non plus pas intérêt à vendre leurs vêtements à des prix trop "abordables".

Reste cependant une possibilité de s'habiller pour vraiment, vraiment pas cher: les fringues sans marque, authentiquement Made in China. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, on peut en trouver de qualité très correcte, à un prix défiant toute concurrence (4€ le sweat chaud et douillet, qui dit mieux?)
Mais ne vous réjouissez pas trop vite, car là ça devient un peu plus complexe...
Primo, vous pourrez écumer tous les centres commerciaux de Pékin, les rues hyper commerçantes, vous ne trouverez pas un seul magasin qui vous vend ce genre de marchandise. Seuls endroits où vous ravitailler, les boutiques plus ou moins légales des marchés couverts. Expérience étonnante, en façade vous entrez par une porte de magasin normale, anodine, mais vous vous retrouvez dans une sorte de souk sur 5 étages, blindé de marchands de fringues de tous les cotés, avec des vêtements pendus partout du sol au plafond. Vous vous doutez bien que ces centres commerciaux parallèles ne font pas de pub dans Cosmo, il faut donc avoir de bons informateurs locaux, ou un gros coup de bol, pour les trouver.
Secondo, il vous faut également être conforme aux normes anthropométriques chinoises... une grande majorité des ses fringues est taille unique, et le gabarit Minipouce devient ici un réel avantage. Pour les filles, l'idéal est de faire un 36, et n'espérez plus rien au delà du 40. Pour les mecs même topo, mieux vaut être jockey que rugbyman, c'est une évidence.
Terzo, ces fringues là sont majoritairement destinées à un public de djeunz un peu modeux, donc si vous comptiez repartir avec une valise de bons classiques noir ou gris, c'est raté (en même temps c'était pas une bonne idée, c'est justement dans les classiques qu'on investit, bouuuuh!).
Même si l'offre est vaste et diversifiée, tous les vendeurs ont les modèles à la dernière mode, donc ça tourne toujours autour de la même forme, le même style, les mêmes couleurs... autant dire que ça ne plait pas forcément à tout le monde.
Y'a t'il donc un réel intérêt à se donner tout ce mal? hormis celui évident du prix très attractif, vous voulez dire (et hormis, pour moi, de trouver des fringues pile à ma taille, et des jeans pour lesquels je n'ai pas besoin de faire d'ourlet...).
L'avantage majeur c'est de trouver des formes qu'on n'a pas (ou pas encore) en France. Cet hiver par exemple, ZE mode c'est le sweat à capuche long et près du corps - pas un sweat XXL informe, nan, ça reste un truc de fille, j'aime!
Ils s'amusent aussi beaucoup au niveau des imprimés, c'est souvent assez décalé (parfois à l'insu de leur plein gré, le Chenglish fait des ravages).
Perso, je n'ai pas pu résister devant ce sweat, tellement chou dans sa couleur marshmallow, avec ce magnifique motif, tellement innatendu... quand je l'ai acheté, la vendeuse à demandé en réserve le "kelede" (celui avec la cola dessus). Presque, petite, presque... ;)

DSC06242

Posté par shanghaiette à 16:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires sur Futile is beautiful - se fringuer pour pas cher à Pékin

    Superbe...Dommage que je sois pas jockey

    Posté par Jean-Mi, 07 décembre 2009 à 18:12
Poster un commentaire